Pub facebook : compte bloqué ? Rien à foudre.

Si demain je me fais bloquer mon compte Stripe, ça ne me fera ni chaud ni froid.

Je peux switcher en un clic sur l’un de mes autres compte Stripe, ou switcher sur un autre prestataire de paiement, ou un autre encore…

En quelques secondes c’est réglé.

Et c’est important :

– Pas de perte de chiffre d’affaire à chaque minute qui passe

– Pas de prise de tête à essayer de négocier en vain

– Pas de stress, pas de paperasse…

En gros, je n’ai pas à tenter de sauver le navire qui coule dans la précipitation, à supplier le prestataire.

Je switch, je reste calme, je continue d’encaisser.

Après coup, pourquoi pas, je tente de voir avec le prestataire ce qu’il se passe et ce que je peux faire.

Mais ça sera fait proprement

Comme un pro.

Si demain ma banque me bloque mes comptes demain, c’est pareil :

J’ai déjà des solutions en place AUJOURD’HUI pour rediriger mes fonds.

Si mon compte facebook est suspendu demain, ou si mes annonces ne sont soudainement plus acceptées, là encore : même pas peur :

J’espère que c’est pareil pour toi…

Sinon, il faut que tu vois cette vidéo tout de suite :

> https://youtu.be/uFn10bZPJms

À ton succès !

Cédric BEAU

P.S. : Et ne manque pas non plus la vidéo de la nouvelle formation « pub facebook » : il y a des conditions particulières pour les early birds, ça ne va pas durer.

Je te remet le lien que je t’ai envoyé tout à l’heure :

> http://bit.ly/2ClZGq0

À tout de suite 😉

Comment Fabien Dessaint fait sa pub facebook

Dimanche dernier, je me faisais un petit « afternoon tea »

Ça sonne plutôt snob, « afternoon tea », mais le concept c’est que pour deux personnes t’as deux boissons, et une vingtaine de petits gâteaux : macarons, mini burgers, cheesecake, trucs au saumon ou au fois gras…, et le tout dans un cadre magnifique au 16ème étage du Hilton. Donc, en d’autres termes :

Je me suis fait péter le bide.

Quoi qu’il en soit, j’étais en compagnie d’un autre entrepreneur, Fabien Dessaint.

Et comme vous vous en doutez, c’est la thématique du moment, on a parlé pub facebook.

Voyez plutôt ce que Fabien Dessaint à vous dire sur le sujet :

> https://youtu.be/XMMwPqeKYrE

À ton succès !

Cédric BEAU

Pub facebook : la première chose à faire quand on prépare une pub

Ah, la pub facebook…

De partout on nous balance des termes techniques

Sans parler des commentaires sur les groupes Shopify à la « Quel est ton ROAS, WC ou PPE? Je lance les LAL »

Mais jamais on ne reprend les bases, et on nous parle de ce qui marche vraiment…

Comment « chauffer son pixel », comment cibler une audience qui a envie de dépenser de l’argent, comment faire une pub qui convertit, comment scaler…

Et surtout :

Comment faire tout ça en continuant de faire tourner sa boutique.

Parce que c’est fréquent de voir des entrepreneurs se lancer à fond sur la pub facebook, et d’en oublier de tester des nouveaux produits, répondre aux messages, améliorer leur crédibilité,…

Parce qu’on a la tête dans le guidon

Parce qu’on a pas de règles simples pour tuer les adsets

Parce qu’on voit le budget partir jour après jour, et que le stress nous aveugle…

Vous l’avez compris, à partir d’aujourd’hui, on va parler pub facebook,

Et on commence ici :

> https://youtu.be/boivULOjUio

À ton succès !

Cédric BEAU

P.S. : Dans cette vidéo, la thématique est la créative (la pub quoi ^^), et notamment de l’image ou de la vidéo, qui est l’équivalent facebook du « titre » en copywriting.

En d’autres terme, on va parler du truc qui va faire 80% du boulot quand il s’agit de savoir si votre pub va marcher ou foirer…

C’est ici :

> https://youtu.be/boivULOjUio

J’ai dit BYE BYE à MES GROS CLIENTS (PME) !

Y’a des jours où on a envie de tout arrêter

On se sent à bout, épuisé à force de courir dans tous les sens.

On se demande si on a pas quitté son patron pour en avoir un encore pire :

Au lieu d’être l’esclave de notre patron, on devient l’esclave de nos clients…

Tout le rêve s’écroule.

Tout n’était qu’un gros mensonge bien vicieux…

A moins que…

A moins de prendre le temps de réfléchir à ce que l’on est en train de faire

A mois que l’on dise non à certains clients, quitte à rompre des gros contrats qui durent depuis un moment, et qui rapportent pourtant énormément.

Il est temps de prendre sa retraite, et de se concentrer sur seulement 3 projets :

3 projets que l’on va sélectionner avec soin :

https://youtu.be/ufmqRPvecFE

À ton succès ! 

Cédric BEAU

Conseil d’Un Pro Pour Changer De Vie : Ne Quitte Pas Ton Boulot !!!

Un ami m’a suggéré de monter ma boite,
il trouve que j’ai des compétences.
je dois tout lâcher.
devenir entrepreneur.
tout construire de zéro.
J’ai trop peur..
Et si j’échouais?

-Heureusement pour moi, tout ça c’était avant.
Une seule chose m’a convaincu: l’offre.

Voici pourquoi:
Monter sa boite ça coûte combien?
Allez, un calcul rapide pour une entreprise moyenne pendant la première année:
Loyer + véhicule + divers achats pour démarrer, on fait comme si les charges s’arrêtaient là.
€ = 500×12 + 2000 + 1000
soit 9000€
Les chiffres sont évalués au raz des pâquerettes, alors j’arrondis à 10.000€.
Dix .Mille .Euros

Et il faut, par dessus le marché, que j’apporte à mon foyer au moins un smic,
avec l’état qui prend grosso-fardeau la moitié, je dois en plus trouver 24.000 boules sur l’année

.Pensif

Oui mais en ce moment, moi, j’ai une situation stable !!!
Je devrais tout quitter, bosser comme un forcené pendant un temps indéfini et en plus investir 10.000 boules pour peut-être me casser la margoulette!

Tomber de haut je connais, à chaque fois que le sujet arrive sur le tapis j’entend les mêmes discours, dont le meilleur:
« j’en ai skié pendant 3 ans, mais maintenant ça tourne bien, encore un ou deux ans et je pourrais embaucher quelqu’un pour me soulager »

… Merci. pas pour moi.

OUI MAIS !!!

Oui mais cet ami m’a présenté les choses tellement autrement,
il m’a dit:
►Si à la place de tout lâcher tu travaillais « en plus » de ton boulot, c’est à dire uniquement quand tu le veux, quand tu as du temps à y consacrer?
►Si à la place d’investir toute cette somme, ça ne te coûtait que 30€ par mois?
►Si tu n’avais même pas à livrer ni toucher les produits que tu vends?
►Si tes clients ne se trouvaient pas forcément dans ton quartier mais mais que tu pouvais les atteindre sur toute la planète?
►Si tu pouvais changer de branche à volonté? Où même vivre de plusieurs branches?
►Si les seuls risques que tu avais à te lancer étaient de:
soit
1) perdre les 30€ par mois investis
soit
2) continuer le boulot que tu as actuellement avec un revenu supplémentaire
soit
3) devenir libre financièrement?
►Et s’il y avait sur le net, assez de tutoriels gratuits pour débuter, puis investir les gains dans une formation avancée?
►Et si, cerise sur le Tellement gâteau que ça en devient une offre de dingue:
Cette machine à sous t’est gracieusement prêtée pendant 14 énôôôrmes jours sans frais?

Je le regarde je lui dis « mais oui mais bien sûr mais bon, je vois pas pourquoi on parle d’un truc qui peut pas arriver »
J’ai senti son regard intense qui me cherchait,
puis il a lancé comme une solution, et avec un léger sourir: -Shopify-

https://bit.ly/2sdTD00


Avant de partir je veux à tout prix préciser que:
Certains vont passer à autre chose et poursuivront leur bout de chemin, et je ne les juge pas, le bonheur est différent pour chacun, vraiment.
D’autres par contre, curieux, avec peut être d’autres aspirations, d’autres rêves, vont CLIQUER sur le lien qui suit, et ça fera toute la différence.
Je voulais utiliser une expression assez forte, quelque chose d’assez impactant pour exprimer le fait que le jeu en vaut la chandelle, mais à chaque fois j’ai eu l’impression d’être à côté, alors je pense qu’il faut « vivre » Shopify pour pouvoir juger.
J’en ai assez dit.
Belle vie.

En lisant ça, vous aurez le droit d’être méfiant (et pourtant) :

Imaginez un instant.
Projetez-vous dans un an, jour pour jour.
En parcourant votre relevé de compte bancaire, vous faites le bilan de vos ventes en ligne.
Et vous savourez ce moment intense : 2345€ de revenu NET, plus d’une centaine de ventes.
Ça y est, vous êtes ! vous avez atteint votre GRAAL.
Texto à vos amis of course…
P.. comment t’as fait ? moi j’ai envie de claquer la porte de mon employeur, depuis 10 ans, je rame comme un malade pour gagner 150€, et encore je compte pas mon budget PUB ! j’suis vert …

Tu veux connaitre la clé de ma réussite ?

J’ai arrêté de bidouiller c’est aussi simple que ça !

Allez, arrête tes C…

Avant je passais des semaines, des mois à créer des sites, je passais mes nuits à ça !
Pourtant j’avais regardé pleins de vidéos, ça semblait super simple, les sites WordPress, Prestashop, on achète un thème, un peu de développement HTML/CSS et c’était censé fonctionner tout seul !

Alors oui ça fonctionne à peu près, tu peux créer des produits, installer ta plate-forme de paiement, mais en fait tu passes ton temps le nez dans le guidon, à corriger des bugs car à la base c’est pas ton vrai métier développeur.

Tu passes plusieurs jours à comprendre comment écrire tes fiches produites, et après tu te rend compte que le produit existe plus chez ton fournisseur, que ton plugin soi-disant gratuit que t’a mis une semaine à installer, il fait pas le dixième de ce que tu voulais faire au départ …

Bref, tu déprimes et tu te dis que tout ça c’est pas fait pour toi, et tu retournes à ton train-train sans avoir encaissé un euro !

Revenez dans le moment présent …

Vous avez maintenant le choix de ce que peut être votre avenir.

Et posez-vous VRAIMENT la question : que voulez-vous ?

Jouer les apprentis développeurs ? (ou continuer à vous faire plaisir si c’est votre domaine).
Mais ça va vous rapporter combien ?

Si c’est ce que vous voulez, aucun problème, dans ce cas : ne lisez pas ce qui va suivre, vous allez perdre votre temps (sincèrement).

Vous voulez VENDRE et gagner votre liberté n’est-ce pas ?

Vous voulez que votre compagne soit fière de vous ? avoir un VRAI MEC qui a enfin monté son BUSINESS (pour, finalement peut-être, pouvoir accomplir ses rêves de gosse !)

Vous en avez pas MARRE de passer vos nuits à déboguer votre site alors que votre voisin d’à côté empoche 2k€ / mois de revenu NET, en y passant 10 fois moins de temps ?

C’est quoi l’arnaque ? encore des promesses, toujours des promesses

Vous avez le droit d’être méfiant et de trouver ça louche.
Normal, vous voulez pas tomber dans le panneau une fois de plus.

Mais laissez-moi vous poser 3 questions :
– Vous voulez VRAIMENT vous concentrer une fois pour toute sur votre stratégie de Vente et de Marketing pour encaisser des Euros ?
– Avoir en main un outil de conception de site e-commerce hyper intégré, robuste (utilisé par les plus gros sites Américain de Shopping en ligne) et simple à utiliser (entièrement traduit en français au passage) ?
– Et qui vous coûtera tous les mois l’équivalent d’un café par jour ?

Oui vous pouvez vous méfier de cette offre qui, soi-disant, va vous permettre d’atteindre vos objectifs de vie.

Pour les plus téméraires qui veulent franchir le pas et profiter tout de suite de 14 jours gratuit à l’essai,

C’est ici que ça se passe :

https://bit.ly/2saXdZA

SHOPIFY ET LA 2 CV DE MON PAPI

Dimanche 27 Mai 2018
à 21:49

« C’est quoi la meilleure plateforme pour commencer ma boutique ? »

Pikes Peak, USA. 2013
La « Course vers les nuages », un Rallye de côte nommé ainsi à cause de son altitude (4300m) et sa difficulté (mais aussi des morts dans les précipices …).

Un français débarque là pour la première fois: Sébastien LOEB.
En 8’13 min, il pulvérise tous les records !
Mais comment il a fait, p*#$*# ??

Mon papi m’a dit:
« Ouais, bein avec ma 2 CV, je l’aurais montée aussi la côte !!»
Peut-être.
Mais, selon vous, aurait-il gagné la course?

Vous savez c’est quoi, le truc à Loeb ? Il s’occupe de la route. C’est un pilote.

Derrière lui, y’a son équipe de mécanos.

Ils ont conçu une voiture spécialement pour cette course-là parce que y’a moins d’oxygène en haut vue l’altitude, y’a de la terre et du bitume sur le même trajet, etc…

Bref, je saurais même pas vous expliquer quoi, suis pas mécano, moi.
Ce que je sais : c’est un bolide CONSTRUIT POUR GAGNER CETTE COURSE.

Réussir votre business e-commerce, c’est comme gagner la « Course vers les nuages ».

Et pour vous, ce bolide et cette équipe de mécanos, y’a Shopify.

Pourquoi, me dites-vous?

Parce que Shopify est CONÇU POUR VENDRE.
La plateforme et l’équipe derrière vous.

Sa course ?

La vôtre. La réussite de votre boutique en ligne, et particulièrement en dropshipping.

Et vous alors?

Occupez-vous de la route: marketting, copywriting, prévente, etc..
Le pilote, c’est vous.

Je vous le dis et re-dis : c’est pas l’outil qui vous fera réussir, c’est votre offre et votre stratégie marketting.
Alors, tant qu’à devoir utiliser un outil, débrouillez-vous pour qu’il vous laisse faire l’essentiel !

Pour essayer le bolide aujourd’hui, et rencontrer les mécanos (et même d’autres pilotes),
c’est gratuit et sans engagement ici:

https://bit.ly/2IQmP8I

A votre succès.

P.S. Vous pouvez aussi prendre la 2 CV, mode « touriste ».
A vous de voir.

Comment lancer votre boutique sans risque

Mars 2017, hauts de France.

Le Printemps pointe doucement le bout de son nez.

Plusieurs semaines déjà que l’idée d’ouvrir une boutique en ligne me trotte dans le cerveau.
Je ne sais toujours pas par où commencer et ça me fait repousser à chaque fois un peu plus loin cette idée.

« Trop cool d’ouvrir sa boutique, y en a plein qui cartonne, j’ai trop envie !  »
 » Faudra que je pense à me renseigner comment on fait .. »
 » C’est quoi ce bord…, y a 50 avis sur les façons de lancer sa boutique, on verra (après, aprés)demain »

Et puis il y eu ce Samedi 11 mars 2017…

Je revois un couple d’amis qui m’annonce qu’ils viennent d’ouvrir leur boutique E commerce de fringues !
Je me souviens bien de ce jour car j’avais un sentiment de joie pour eux mais également de jalousie car (eux) ils étaient passés à l’action.

Eux :  » Seb ! achète un nom de domaine, je te donne l’adresse de la personne qui nous a créé le site, c’est un peu moins de 500 euros. Il est top, on va cartonner ».

Moi :  » ……….. »

Hors de question de claquer 500 euros comme ça sans gouter au produit ……

Un peu désespéré, je laisse l’idée de côté quelques jours mais je découvre entre temps par le biais d’une connaissance Facebook, l’existence d’une plateforme qui gère tout pour toi, la création d’un site e-commerce.
Cette plateforme, c’est Shopify.
Mouais ….trop beau pour être vrai, je creuse ……

Mais au final je découvre qu’ au delà d’offrir sur un plateau la création de notre boutique,

Shopify propose :

– Une automatisation des envois de commandes grâce à des applications
– Une centaine de passerelles de paiements compatibles
– La possibilité de vendre sur différents canaux comme Instagram, facebook etc …
– Une optimisation SEO
– Des tas de thèmes gratuits
– exetera exetera …….

Mais surtout, et là je kiffe …..

La possibilité d’essayer pendant 14 jours sans rien débourser, nada, que dalle, gratos ^^
J’avoue que c’est surtout cette offre qui m’a fait sauter le pas sans hésiter #fuckprocrastination

A ce jour, ça fait quasiment 1 an et demi que je bosse uniquement sous Shopify.
Simplicité d’utilisation, ergonomie au top et intuitive, bref que du bonheur.

La petite pointe de jalousie est passée de l’autre côté, chez le couple d’ami … ^^

Mais bon, une fois leur engagement de 500 euros passé ( ça pique encore …), ils ont vite fait marche arrière et son également passés sous shopify

Ils se demandent encore comment ils ont pût lâcher autant d’argent sans réfléchir….

Peut être que vous êtes dans la même situation ou alors que tout comme moi à mes débuts, vous en avez marre de repousser toujours au lendemain le lancement de votre boutique.

Si c’est le cas, goutez gratuitement pendant 14 jours au produit avant de vous lancer franchement.

Mais attention car si vous y mettez le doigt, il y a de fortes chances pour qu’il reste à l’intérieur et qu’une petite jalousie environnante face son effet ^^

Mais bon, en général c’est bon signe, paraitrait que ça veut dire que vous avez réussi quelque chose..

Dans tous les cas, c’est par ici que ça passe :

https://bit.ly/2sj7BOe

Passez une chouette journée

Et si cette histoire, c’était la vôtre ?

Bastien a 24 ans
Il vient de terminer ses études de commerce. Il souhaite se lancer dans le dropshipping parce que tout le monde parle de dropshipping autour de lui. Quand il consulte son Facebook, on lui suggère des articles, des vidéos et même des formations pour devenir rentier. Mais Bastien voudrait en savoir plus avant de se lancer. Alors il s’inscrit dans plusieurs groupes pour poser la première question que tout bon débutant se pose…

Par où je commence ?
Bastien est un gars sérieux. Il pose tout plein de questions. Il regarde beaucoup de vidéos sur Youtube aussi. Et très vite il comprend plusieurs choses. (1) Quand on lui explique le dropshipping, ça a plutôt l’air facile. (2) Le jeu consiste à trouver les bons produits pour pouvoir les vendre, les fameux « winners ». (3) Pour les vendre, il aura besoin de Shopify. (4) Pour trouver ses futurs clients, ça se passera sur Facebook.

Tous les éléments sont en place. Et pourtant…
Bastien est dans le business depuis maintenant 9 semaines. Son activité a démarré doucement. Puis, après 3 semaines, il a enfin trouvé son premier « winner ». Il avait donc confirmé que lui aussi pouvait le faire. 2 semaines non-stop de ventes, un chiffre d’affaire qui décolle et son compte Paypal laisse apparaitre un nombre à 5 chiffres. Enfin le succès se dit-il.

Mais après 2 semaines, plus rien. Les ventes cessent brutalement. La tendance est passée. Son produit « winner » n’est maintenant plus du tout un « winner ». Bastien se dit que c’est le jeu. Et qu’il trouvera bien d’autres « winners ». S’il a réussi une fois, il peut le refaire encore, et encore… Mais les semaines passent, et aucun « winner » ne fonctionne.

Complètement perdu
Bastien décide alors de demander de l’aide sur les différents groupes Facebook. Il dit qu’il ne comprend pas pourquoi il ne vend plus, alors qu’il a fait tout comme on lui a dit : il cherche en priorité des « winners » (il utilise même 2 outils payants pour la recherche désormais), il cible des audiences en rapport avec son marché et il fait de la pub en suivant une séquence mathématique précise. Mais rien ne se passe comme prévu…

Et un jour, quelqu’un d’un peu bizarre lui dit que le ecommerce, c’est pas simplement être un « marchand d’objets ». C’est avant tout identifier un profil, et répondre à ses problèmes avec une offre unique. Mais Bastien ne tient pas vraiment compte de cette remarque, c’est trop vague. Et puis comment une activité de vente en ligne pourrait être autre chose que chercher des produits à vendre ?

Pourtant, si Bastien avait creusé un peu plus cette idée, son business serait complètement différent aujourd’hui :

www.methodequickstart.com

À votre succès !

Hop, je lance un tout nouveau projet

Ça faisait un bail que je m’étais pas lancé dans un gros truc. Et là je m’attaque à un énorme marché. (dans un sens, c’est aussi une forme de ecommerce). Le genre de projet qui impressionnerait facilement. Mais c’est aussi tellement stimulant de pouvoir tester ce genre de chose…

Comme vous l’imaginez je vais pas vous donner les détails de cette nouvelle aventure (je sais c’est frustrant, mais j’ai prévu de vous révéler tout ça un jour… cette année… ou pas… ou si peut-être… on verra…). MAIS je vais quand même vous dire quelque chose qui devrait vous être utile.

Par où je vais bien pouvoir commencer…
Notez d’abord que je suis novice dans ce business. Je peux imaginer le fonctionnement global de l’activité, mais je reste malgré tout débutant. Donc à votre avis, pour se lancer dans un projet dans lequel je n’ai pas vraiment d’expérience, par quoi je vais commencer ?

Me concentrer sur le produit (les soi-disant « winners ») ? Sur comment je vais être visible et toucher un max de clients ? Sur la configuration de ma plateforme de vente ? Non, non et non, rien de tout ça…

La première chose que je suis en train de faire
C’est tout simplement de me former auprès d’un entrepreneur de confiance, qui connait le métier et qui a créé un système efficace pour réussir. Et là, vous vous dites « Intéressant. Mais l’Cédric je l’connais, il va se servir de cet argument pour nous remettre sous les yeux la Méthode QUICKSTART ! »

Et là je répondrais « Oui, c’est exactement ça !! »

SAUF QUE, j’attire votre attention sur le fait que je cherche AVANT TOUT à suivre un mentor, c’est-à-dire quelqu’un de confiance, qui a fait ses preuves et dont je partage les valeurs d’entrepreneurs. En aucun cas je mise sur une « formation magique ».

Il y a une grosse différence entre les deux. Je ne veux pas d’un système qui me promet d’être riche, je veux plutôt m’entourer d’un expert qui saura me guider et me protéger dans le développement de mon business.

Le mentor est TOUJOURS plus important que la formation
Et c’est exactement pour ça que dans QUICKSTART, ma priorité est de vous protéger et de vous guider. Tout est là :

www.methodequickstart.com

À votre succès !