Catégorie : Acheter en Chine

Plus de visiteurs sur votre boutique Shopify ?

Le truc vraiment frustrant avec Shopify, c’est quand on a passé plein de temps à importer des produits dans la boutique, à travailler le design et les promos, mais qu’on a genre… deux visiteurs par jour.

Vous êtes bloqué.

Vous êtes bloqué parce que vous ne savez pas apporter du trafic sur votre site, et encore moins du trafic ciblé.

Je vous parlais hier de la publicité facebook, mais il n’y a pas que ça.

Il y a plein de moyens pour faire parler de soi. Convaincre un ou deux journaliste par exemple, c’est gratuit, et ça permet de lancer une boutique.

J’ai fait ça plus d’une fois, et à chaque fois ça a généré des visiteurs par milliers sur mes sites, et bien sûr des centaines d’euros de Chiffre d’Affaire.

Ça fait un bien fou quand on lance un business : de récupérer son investissement et d’être rentable dès les premiers mois.

On reparlera plus tard de la presse, et peu importe que ce soit la pub facebook ou autre chose qui vous attire d’ailleurs :

Si vous n’avez pas encore de trafic sur votre site, c’est en fait peut-être une bonne chose…

Partir de zéro est une bonne chose.

Parce que certaines personnes ont du trafic, mais il n’est pas ciblé. Il n’est pas réfléchi.

D’autres font des publicités facebook, mais ils font des erreurs communes en les publiant. Ils n’utilisent pas les bonnes méthodes. Ils partent dans tous les sens :

Et du coup, leur trafic n’est pas ciblé. 80% de leur budget est gaspillé.

Et c’est sans parler du retargeting, là aussi : si on rajoute une publicité sur ces 80% de personnes qui n’achèteront jamais vos produits, autant jeter l’argent par les fenêtres et mettre tout de suite la clé sous la porte.

Votre force en partant de zéro, c’est donc ça :

Vous allez pouvoir générer du trafic 100% ciblé, dès le début.

Alors oui, il n’y aura pas beaucoup de monde lors du lancement (dans le cas par exemple d’une pub facebook). Mais on s’en fout en fait, parce que la variable qui nous intéresse, c’est le Chiffre d’Affaire :

Préférez vous faire 100€ de CA par jour avec 30 visiteurs par jour, ou bien faire 30€ de CA par jour avec 1000 visiteurs quotidiens?

Vous prendriez l’option 1, n’est-ce pas?

Moi aussi…

C’est là qu’on se rend compte que la vraie difficulté, c’est pas d’avoir davantage de visiteurs sur sa boutique Shopify….

Mais plutôt d’avoir davantage d’euros de chiffre d’affaire, grâce à quelques visiteurs ciblés supplémentaires.

Parfois deux ou trois dizaines de visiteurs quotidiens suffisent pour atteindre le seuil de rentabilité.

A vous de trouver une méthode pour appliquer ces principes.

Ou de simplement copier la mienne :

https://youtu.be/iN9PrFWbzBM

Faire de la publicité facebook sur Shopify, ma stratégie

Parce si on ne définit pas une stratégie, on ne pourra pas l’améliorer.

Pas de blabla, rentrons directement dans le :

Ma stratégie est la suivante :

  • Avoir une bonne promo sur un produit spécifique (au moins les trois éléments que toute promo doit avoir), et faire une publication facebook au sujet de celle-ci. Cela veut donc bien dire qu’on fait de la pub pour un seul produit, je l’appelle le « produit d’appel »…
     
  • Créer cette promo dans le Power Editor de facebook. Ainsi il m’est facile de les retrouver, des les éditer, de retrouver l’ID de la pub (ça sera bien pratique pour la suite)…
     
  • Je crée une première publicité facebook pour booster l’engagement, en utilisant un ciblage précis de personne qui intéragissent avec la publication. Likes et commentaires surtout, partages dans une moindre mesure. Le but de cette publicité n’est pas d’avoir des ventes, ni même des visiteurs sur le site. Le but est d’avoir des likes et des commentaires qui serviront de « preuve sociale ».
     
    Cette première publicité est très subtile, il faut travailler le ciblage pour avoir de bonnes réactions (pas de smileys en colère ce genre de choses), en nombre (au moins 500 en 48h) et pour pas cher (entre 5 et 20 euros).
     
  • La seconde publicité portera sur le trafic ciblé, elle visera vos clients types. Elle mérite du coup beaucoup de réflexion elle aussi, mais vous verrez avec la pratique qu’après une ou deux publicités, vous comprendrez très vite la logique de ciblage (et des tests associés)
     
  • La troisième publicité portera sur les conversions. L’idée est simple : le prospect connaît votre site, il connaît vos produits et a été intéressés par eux. Maintenant, il est temps qu’il choisisse d’acheter. Cette publicité portera alors sur tout le trafic amené par la publicité numéro 2, en tenant d’optimiser les conversions sur les 7 jours suivant la visite initiale du site (pour avoir un meilleur roulement et ne pas devoir investir dans la publicité facebook sans avoir de retour rapide de cash. histoire de ne pas plomber la trésorerie)

Et c’est tout pour la pub facebook.

Par contre ce n’est pas tout pour le marketing, à cela il faudra ajouter les emails (newsletter + follow-ups), la gestion des paniers abandonnés, et bien d’autres choses encore.

J’explique tout ici, pub facebook et tout le reste, avec les étapes précises à suivre et des exemples concrets :

https://goo.gl/BEywAw

P.S. : vif du sujet.

Faire de la publicité facebook pour votre boutique Shopify

La meilleure manière pour faire exploser votre chiffre d’affaire, c’est d’envoyer un max de trafic sur votre site.

Et si possible, un max de trafic CIBLÉ.

Pas des gens qui viennent gonfler la statistique inutile du « nombre de visiteurs aujourd’hui ».

Parce que même si ça fait du bien à l’égo, c’est pas ça qui va vous nourrir.

Quand vous allez à la banque déposer votre cash, vous ne dites pas « j’ai eu 3542 visiteurs aujourd’hui ».

Vous dites plutôt : (suite…)

Je dévoile le contenu de ma formation SHOPIFY pour la première fois

J’ai reçu ce matin un message d’un fidèle abonné à la newsletter :

« Bonjour Cédric,

« J’ai laissé mon adresse mail à la suite d’une vidéo que j’ai reçue.

« Je suis intéressé par tes vidéos et ta formation, j’aurai juste voulu connaître le contenu en amont.

« Merci de me transmettre les infos

« Bonne journée.

« A bientôt !

Je n’ai pas beaucoup de temps pour vous faire un joli post aujourd’hui, alors je vais simplement vous balancer une liste de points :

Actuellement en ligne pour les inscrits dans leur espace membre privé :

– L’unique manière que j’utilise désormais pour choisir mes niches et produits…

– Les bases de la configuration d’une boutique Shopify…

– Comment bien choisir un nom de domaine (pour qu’il marque les esprits et se retienne facilement), et le protéger légalement…

– La chose qu’il faut faire absolument faire dès la configuration initiale pour ne pas se perdre dans la gestion des (nombreux) emails que vous allez recevoir (surtout si il s’agit de commandes !)…

– Mes recommandations sur le choix du design de votre boutique…

– Comment gérer les paiements (les deux systèmes que je recommande pour pouvoir se lancer dès aujourd’hui, et le système que je vous recommande d’ajouter dès que votre société aura sa structure légale)…

– Pourquoi il faut tout de suite installer une application incontournable à votre boutique, et comment cette application va vous permettre de créer les publicités les plus rentables via facebook…

– Une astuce légale, même si c’est un peu salaud, pour connaître les meilleures ventes de vos concurrents en même pas cinq secondes…

– La méthode de base pour fixer mes marges et mes prix de vente…

À venir dès les prochaines vidéos (certainement ce soir et demain) :

– Comment choisir un produit d’appel (celui sur lequel on fera de la pub à mort), et ce qu’il faut ABSOLUMENT faire sur la page de description de ce produit…

– Vos deux premières campagnes de publicité facebook (à lancer en même temps, sinon vous vous privez de plus de 70% de vos revenus !)…

Et bien d’autres surprises, comme par exemple :

– D’autres trucs que je n’ai pas envie de divulger publiquement ici…

– Le groupe secret sur facebook où vous allez pouvoir poser vos questions, échanger et vous entraider entre entrepreneurs passionnés, dans lequel je poste aussi des astuces complémentaires de façon sporadique…

– Sans parler des autres intervenants. Saviez-vous que nous sommes en fait deux intervenants (et bientôt trois) à vous présenter les différentes stratégies?…

Voila, vous savez (presque) tout.

Maintenant un autre point important qu’il faut que je rappelle (on sait jamais) : je me permet de refuser des inscriptions.

Risquez-vous d’être refusé? Si vous êtes une personne du genre à ajouter des formations à sa liste de formations sans suivre les conseils et mettre en application, oui.. J’ai pas le temps pour m’occuper de gens comme ça.

Si vous êtes ce genre de personne, pas la peine de continuer avec moi. J’ai la chance de pouvoir choisir mes élèves, alors il faut absolument que vous me promettiez de suivre les conseils prodigués et que vous passiez à l’action.

Vous pouvez faire ça ?

Si oui, alors la balle est dans votre camp.

Peu importe votre décision, pour moi il est temps de vous quitter. Tenez moi au courant de votre décision, et peut être à bientôt parmi les nouveaux élèves! :

https://youtu.be/iN9PrFWbzBM

P.S. : Je me permet aussi de refuser des inscrits pour des raisons personnelles. Comme par exemple les gens prétentieux, le genre qui signent leurs messages « Monsieur UNTEL » ou qui font des remarques snob et pédantes.

P.P.S. : Il y a un bug sur la page de présentation de la formation, la formation est en fait 10,00 euros moins cher qu’annoncée. Faut que je corrige ça ce week-end.

P.P.PPPPPPPP.PPS. : j’ai vraiment pas le temps, je ne me suis pas relu. Si vous voyez des fautes d’orto-gaffe dans cet email, tant mieux pour vous.

La « valeur perçue » : Y sont fous ces humains !

Vous pensiez que vos clients aiment les prix au ras des pâquerettes?

Qu’il faut se prostituer pour pouvoir grappiller quelques commandes supplémentaires?

Prouvez-le moi.

J’ai pour ma part fait quelques tests qui me prouvent le contraire.

Oui, vous avez bien lu : vendre plus cher peut rapporter plus. Ou du moins, vous pouvez vendre au même prix, mais mieux convertir vos visiteurs en acheteurs.

Voici les trois variantes de mon dernier test :

– Vente d’un produit à 0€ (gratuit!) et livraison à 8,90
– Vente d’un produit à 4,90 euros et livraison à 4,00 euros
– Vente d’un produit à 9,90 euros et livraison gratuite

Et vous savez quoi? Le résultat de ce test va probablement vous sembler bizarre.

C’est en effet la troisième version qui a le mieux converti…

Pourquoi?

Parce que la valeur perçue d’un produit à 0€ est complètement naze. Personne n’en veut de votre truc tout pourri :

Moins c’est cher, moins c’est qualitatif (du moins, c’est ce qu’on dit).

Et qu’un produit à 4,90 avec une livraison à 4€ ; « c’est trop cher » (c’est du moins ce qu’ils disent là aussi, on en reparle plus loin)

Mais que par contre, un produit à 8,90 avec la livraison gratuite partout dans le Monde, c’est une super affaire.

Ah bon?

Y sont fous ou quoi? C’est la même chose, c’est le même prix !

Qu’est-ce que ça veut dire?

Ça veut dire que la valeur perçue d’une livraison gratuite internationale excède largement 8,90 €.

En plus, pour ce test je voulais être le plus objectif possible, et je m’étais donc fixé de rester à 8,90 € pour ces trois variantes…

Sauf qu’en tapant le prix pour la troisième des variantes, je me suis trompé et l’ai proposé 1€ plus cher que les deux autres (et donc vendu à 9,90€).

Et pourtant c’est quand même cette variante qui l’emporte, et haut la main!

Vendre plus cher, et faire plus de ventes?

Dingue, n’est-ce pas?

Vos clients vous disent qu’ils veulent les prix les plus bas, mais ils ne savent pas que leur inconscient fait des calculs tout à fait différents.

Moi, je sais.

Et maintenant, vous savez aussi.

Pour inclure cette stratégie dans une boutique Shopify et connaître toute la méthode pas-à-pas, c’est ici :

https://youtu.be/iN9PrFWbzBM

P.S. : retenez bien ce concept de « valeur perçue », on reviendra plusieurs fois dessus dans la formation.

Vendre sur Shopify : deux choses que les supermarchés peuvent nous apprendre :

Cet article parle de lait et de Kinder Surprise (miam !)…

D’abord, le lait :

Pourquoi pensez-vous que les supermarchés nous mettent le lait et l’eau tout au fond du magasin?

Ça paraît illogique quand on sait que ce sont deux des produits qu’on achète le plus souvent, dont on a le plus besoin. Ne pourraient-ils pas les mettre plus proches de la sortie du magasin?

Certainement pas, ces salopiauds l’ont bien compris : en mettant le lait et l’eau tout au fond du magasin, vous serez obligés de parcourir TOUT le magasin à chaque fois que vous irez faire les courses.

À vous les promos, les « ah ben en passant je prendrais bien ça » et autres « justement, j’en avais plus ».

Et à eux les Zorro.

Beaucoup de Zorro.

Les magasins Ikea ont trouvé une logique similaire en vous forçant à suivre un parcours fléché : même si vous n’étiez venu rien que pour voir les canapés, vous aurez le droit à tous les autres meubles en promo et offres uniques avant de pouvoir sortir de leur labyrinthe.

Laissons Ikéa de côté, et retournons au supermarché :

Pourquoi pensez-vous que les supermarchés nous mettent les confiseries (un petit Kinder Surprise ?) et autres magasines débiles à la caisse?

Parce que maintenant que vous avez du faire tout le tour du magasin et que vous avez été exposé à des dizaines ou des centaines de promotions, têtes de gondoles et autres messages vocaux, vous soufrez de ce qu’on appelle « l’épuisement de l’égo » :

On pourrait vous mettre n’importe quoi que vous l’achèteriez, pourvu que ça ne vous demande pas trop de réfléchir et que ça s’adresse donc directement à votre cerveau reptilien (dépendance au sucre, relations sociales, sexe…)

Et hop, quelques Zorro en plus dans votre panier d’achat.

Vous n’alliez quand même pas repartir du supermarché avec un simple pack d’eau quand même!

A méditer, et à implémenter dans votre business (par exemple la logique de panier d’achat, d’upsell, de produit d’appel…)

Le genre de choses que j’évoque dans la formation Shopify QUICKSTART quoi :

https://youtu.be/iN9PrFWbzBM

P.S. : le saviez-vous, cette formation donne aussi l’accès à un groupe secret réservé uniquement aux membres.

Dans ce groupe je donne quelques astuces complémentaires par ci par là, comme celle d’hier au sujet du pixel de tracking pour la publicité sur f.b…

Et je réponds même directement à vos questions, si un autre membre n’a pas été plus rapide que moi à le faire 🙂

La banque a bloqué mon compte ! Ben voyons !

Encore une mésaventure à cause de mes boutiques Shopify.
 
L’autre coup c’était AliExpress qui avait bloqué mon compte client alors que j’avais un pic de vente soudain. Résultat : plus d’une dizaine de commandes bloquées le temps que je leur envoie des papiers pour prouver mon identité et mon business…
 
Et maintenant c’est au tour de la HSBC : ils ontrt bloqué hier, sans me prévenir, mon compte et ma carte bancaire.
 
Heureusement, ils m’ont appelé aujourd’hui :
 
Ils voulaient juste vérifier que c’était bien moi qui avait « passé toutes ces commandes », parce que « c’est pas des montants très élevés, mais il y en a quand même un sacré paquet ».
 
Quelques heures après ce coup de fil, mes virements fonctionnent à nouveau, et surtout : ma carte bleue est débloquée.
 
Je peux à nouveau commandes mes produits sur AliExpress pour envoyer leurs commandes aux clients, et continuer mes publicités facebook.
 
Ouf.
 
C’est compliqué tous ces flux d’argent.
 
Avant j’avais l’habitude de mettre entre un peu d’argent sur ma CB chaque semaine pour faire tourner mes différents business.
 
Mais maintenant je fais tellement de ventes que la carte de crédit est rapidement à sec et il faut quasi faire des virements quotidiens de PayPal vers la banque pour réalimenter la carte !
 
C’est pour ça que quand on me demande si on a besoin d’un investissement minimum pour se lancer dans le business Shopify/AliExpress, je recommande au moins un fond de roulement de 1000 euros.
 
Parce que l’argent que vous dépensez en pub facebook et en achats sur AliExpress pour livrer vos clients, il faut l’avancer de 3 à 5 jours ouvrables avant de recevoir le virement avec les bénéfices et pouvoir rouler à nouveau :
 
L’astuce du jour est donc :
 
Augmentez vos plafonds, et prévoyez un minimum de la trésorerie sur le compte de votre carte bleue (si comme moi c’est un compte séparé du compte courant).
 
Avoir une boutique en ligne, c’est pas tous les jours marrants. Surtout la compta.
 
Mais si c’est ce que vous voulez,
 
C’est ici, et c’est maintenant :
 

Deux astuces pour trouver des idées de produits à vendre sur Shopify

C’est trop cher.

C’est ce que je me suis dit ce matin en allant regarder les valises à King Power, un magasin Duty Free ici à Pattaya.

Curieusement, quelques heures après j’étais prêt à mettre 50 euros pour une pochette à passeport que mon pote me montrait.

« Oui mais »…

Oui mais c’était une pochette en cuir magnifique, faite à la main par un artisan du Nord de la Thaïlande lors de son dernier voyage, et…

Et je la voulais, tout simplement ! :

Mon cerveau reptilien (qui gère les émotions et est bien plus puissant que ce que l’on voudrait bien croire) était en train de me la vendre, et de justifier par tous les moyens à quel point cette pochette valait bien plus que son coût de fabrication.

Saloperie de cerveau reptilien.

De cette histoire stupide, on peut tirer quelques enseignements :

Un produit sans émotions et sans histoire, c’est plutôt dur à vendre :

Une valise « comme toutes les autres valises », même si elle a un excellent rapport qualité prix, elle sera toujours trop chère.

Ce n’est pas le cas de ce que j’appelle « les produits qui font « woaw » « .

Un produit qui fait « woaw », peu importe son prix, on se donnera toujours des justifications pour l’acheter quand même.

C’est comme ça qu’il y a deux semaines je me suis aussi acheté une cafetière expresso manuelle de voyage (cherchez Wacaco sur Google, je suis fan!).

C’était 65 dollars américains, si ma mémoire est bonne, mais il me la fallait. Impossible de ne pas la commander.

Je n’ai même pas hésité une seconde.

Si vous voulez faire du bon business, sourcez et vendez des produits qui font « woaw ».

Proposez des services qui font « woaw ».

C’est un conseil tout con, mais…

Vous me remercierez plus tard.

Quoi qu’il en soit, Yoni (mon partenaire marketing) a d’ailleurs ajouté une nouvelle vidéo hier pour les abonnés de la formation Shopify QUICKSTART :

Il explique tout aussi simplement comment aller sur les boutiques Shopify de vos concurrents et savoir instantanément quelles sont les produits sur lesquels ils font le plus de chiffre d’affaire.

C’est très légal mais peut être un peu salaud, mais au moins comme ça on est sûr d’être sur des produits qui font « woaw »,

Des produits rentables.

J’utilise de plus en plus cette astuce, pas seulement pour connaître les best sellers de mes concurrents, mais aussi pour voir quels sont les best sellers des meilleures boutiques Shopify anglophones.

Comme ça je peux prévoir ce qui marchera en France dans les mois à venir, et rajouter les produits en question à mes boutiques.

Si vous êtes déjà inscrit, regardez dans votre espace membre, c’est la leçon 2 du module 1.

Pour vous inscrire avant que le prix n’augmente, allez ici et visionnez la vidéo de présentation :
> https://youtu.be/iN9PrFWbzBM

Aujourd’hui, j’ai viré cinq clients.

Connaissez-vous la loi de Pareto?
 
C’est un principe mathématique dit que 80% des effets sont le produit de 20% des causes. Dans la nature, comme dans le business.
 
Merci Wikipépé, mais qu’est-ce que ça veut dire, ça, concrètement?
 
Je vous donne un premier exemple :
 
80% de vos bénéfices vont provenir de 20% de vos clients.
 
Ou encore :
 
80% de mes emmerdes proviennent de 20% de mes clients
 
Qu’est-ce qu’on peut faire avec de tels chiffres?
 
On peut par exemple virer les 80% de clients les moins rentables, et se libérer 80% de temps en plus pour se concentrer à en prospecter d’autres qui seront davantage rentables.
 
Pour le second exemple, on pourrait virer les 20% de clients les plus chiants, et d’un coup avoir 80% d’emmerdes en moins au quotidien.
 
Alors bien sûr, rembourser 20% de vos clients on penserait que ça fait mal l à la trésorerie sur le court terme…
 
Oui, mais non :
 
Ça va tellement vous libérer l’esprit, que vous pourrez vous concentrer sur votre business et réfléchir à de nouvelles stratégies…
 
Plutôt que d’être la tête dans le guidon à cause de problèmes stupides de gens stupides, snobs, prétentieux, hautains, agressifs, insultants, stressants (et j’en passe) :
 
Sur le long terme, vous sentirez la différence.
 
Aujourd’hui, j’ai remboursé quatre clients sur mes boutiques shopify (ils recevront gratuitement leurs produits pour ceux qui ont déjà été expédiés, par contre je les ai supprimés de mes newsletters et flagués sur Stripe : je ne les reverrai plus jamais)…
 
Et j’ai aussi remboursé un membre de la formation Shopify QUICKSTART :
 
J’avais pourtant été clair dans ma vidéo de présentation de la formation :
 
Oui, c’est cher. Et ce n’est pas pour tout le monde.
 
Mes vidéos de formation vous montrent ce qui a marché pour moi, ce qui n’a pas marché, ce que je fais dans mes business et pourquoi je le fais, comment je crée mes boutiques, comment je gère les publicités facebook, comment je fais TOUT de A à Z, et surtout comment vous aussi pouvez appliquer ça à votre business…
 
Chaque vidéo (même les plus basiques sur la configuration initiale de la boutique) est remplie de conseils et d’actions que vous pouvez mettre en place immédiatement (et même parfois des templates à copier-coller), tout ça dans un seul but :
 
Encaisser des euros.
 
Dans la formation, je ne suis pas là pour vous vendre du rêve et vous parler de liberté financière, de voyage, de famille et trucs motivants.
 
Je suis là pour bosser.
 
Tout ça pour dire que si vous aussi vous recherchiez une méthode magique (ou des vidéos de motivation), cette formation n’est pas pour vous :
 
Si vous n’avez pas envie de bosser sérieusement avec moi et d’autres entrepreneurs (oui, parce qu’on a aussi notre groupe secret privé sur facebook), cette formation n’est pas pour vous :
 
 
P.S. : si vous avez peur de virer à la fois 80% de vos clients non rentables et 20% de vos clients chiants, ne faites que les 20% de clients chiants : une bonne partie d’entre eux fait curieusement aussi partie des 80% les moins rentables 😉

Shopify : définir le prix de ses produits VS choisir ses produits en fonction de leur prix

Idée pour trouver des idées de produits à vendre dans votre boutique Shopify :

Réfléchir d’abord au prix de vente de vos produits, et ensuite trouver des idées de produits dans cette gamme de prix.

Pour vous aider à fixer vos prix, rappelez vous de ces deux règles mathématiques :

1. Plus le prix est bas, plus le taux de conversion est élevé (mais moindre est votre marge)

2. Plus le prix est haut, plus vous aurez de questions à répondre à vos clients avant qu’ils fassent leur achat (support client, objections à traiter dans votre argumentaire de vente…)

Le truc que je vous recommande, c’est de trouver un juste milieu.

Pourquoi?

Parce que vendre des produits vraiment pas chers, c’est horrible au niveau de la gestion. Des milliers de commande par jour pour gagner trois kopecks, c’est juste épuisant.

Et parce que vendre des produits vraiment très chers, c’est horrible au niveau de la vente : Passer des heures à convaincre un client que votre produit à 500€ est vraiment celui qu’il lui faut, c’est juste… tout autant épuisant.

Par contre quelque chose au milieu, c’est le paradis :

Les profits sont relativement bons et couvrent largement les investissements (gestion de la boutique, applications shopify, publicité facebook, formation marketing…)

et d’un autre côté les acheteurs ne se posent pas trop de questions au sujet de leur achat

Il ne vous reste plus qu’à sélectionner vos produits dans cette fourchette (15 à 75 euros à l’achat, 30 à 200 euros à la revente)

Et à apprendre à intégrer tout ça dans un système efficace.

Pour découvrir comment je bosse sur Shopify, c’est ici :
https://youtu.be/iN9PrFWbzBM