Étiquette : description produit

Ce gars là c’était limite une arnaque (mais il vendait de OUF !)

Il m’a enseigné une technique pour écrire une page de vente ou une description produit…

Même si tu n’a pas encore le produit !

Tu vois, ce week-end j’étais du côté de l’île de Koh Samet en Thailande, et j’avais Yoni -mon partenaire marketing- au téléphone :

Il était en train de bosser sur une de mes pages de vente… Alors qu’il n’a même pas vu le produit !

Et je lui ai dit :

« C’est pas grave tu te base sur les problèmes des clients qu’on a recensés dans le sondage, et tu fais la page de vente ».

– Si il y a un élément qui n’est pas présent dans le produit, je le rajouterai ensuite lors de la production.

– Et si c’est pas possible, je créerai un bundle avec un autre produit pour que la solution qu’on apporte réponde à ces promesses

– Et si c’est pas possible, alors seulement on supprimera l’élément de la page de vente

L’important c’est de pouvoir créer l’offre irrésistible pour le prospect.

Celle qui va se vendre comme des petits pains (/chocolatines).

Sais plus le nom du qui marketeur faisait ça, et ENCAISSAIT même avant d’avoir lancé la production du produit, de voir si c’est même faisable.

Ce gars là allait trop loin, c’est illégal de vendre quelque chose qui n’existe pas et ne sera peut être même pas réalisable.

Mais son idée est excellente, si tu t’arrête juste avant l’étape du passage à la caisse :

Parce que même si tu ne t’es pas encore lancé, si tu n’as aucun produit à vendre et que tu n’as même pas de société, ça va t’aider à définir la structure de ton business.

Tu vas pouvoir définir le type de produit que tu vas vendre, et comment tu vas toucher ton audience.

Tu sauras d’avance comment tu vas pouvoir structurer ton business. Quel sera ton produit d’appel et les suivants, comment seront organisées tes offres flashs et autres promotions…

Alors si ça t’intéresse de voir comment je fais ça, comment je structure mes pages de vente, je te donne le template exact à recopier dans le module Ecom Insiders intitulé Copywriting – Page de vente.

Ce module est encore disponible jusque ce soir à minuit :

On écrit ta description produit ensemble : tu mets la vidéo en pause et tu le fait en même temps que moi.

Avant ce soir, tu auras ta nouvelle page de vente, et peut-être même la base de ton nouveau business.

C’est ici, et c’est maintenant :

https://bit.ly/2Lakqnd

Cédric

P.S. : Ah oui, je te donne aussi un template basique pour écrire tes emails et scripter tes vidéos ou posts facebook.

Parce que c’est la fête (savais que lundi c’était la St Cédric ? 😄) :

https://bit.ly/2Lakqnd

Enjoy !

Description Produit : ne dites PAS que vous êtes le meilleur !

Petite astuce pour vos descriptions produit, que j’ai évoqué rapidement dans le module bonus du mois de la formation Quickstart :

Je vois souvent, dans les descriptions produit, des personnes qui indiquent qu’ils sont les meilleurs :

– Ils ont le meilleur prix


– Ils ont la meilleure qualité


– Ils sont les meilleurs dans leur domaine

Selon mes test, dire qu’on est le meilleur peut faire perdre des ventes.

Pourquoi ?

Parce que tout le monde dit qu’ils sont les meilleurs, qu’ils ont la meilleur qualité au meilleur prix, des trucs comme ça.

Quand le prospect voit ça, il se dit « ouais ouais, c’est ça, et mon c*l c’est du poulet ? » et autres « et la marmotte elle me le chocolat dans le papier d’anus, nan ? »

En d’autres termes : il vous croit pas.

Il n’y croit plus.

Il vous croit même moins qu’avant avoir dit que vous étiez le meilleur :

On lui a trop faite.

La solution pour ne pas faire fuir vos clients, en deux étapes faciles ?

La voici :

ETAPE 1 : Si vous n’êtes pas VRAIMENT le meilleur, ne dites PAS que vous êtes le meilleur.

ETAPE 2 : Si vous êtes VRAIMENT le meilleur, PROUVEZ-LE !

BONUS : Si vous êtes VRAIMENT le meilleur, mais que vous ne pouvez pas encore le prouver, ne dites PAS que vous êtes le meilleur. (je sais que c’est dur à faire quand on est vraiment le meilleur, mais faites un split test si vous doutez, vous verrez les résultats au niveau des conversions !)

Attention, une capture d’écran truquée ou un témoignage falsifié ne compte pas comme une preuve. Même si ça peut aider sur le court terme, sur le long terme c’est se tirer une balle dans le petit peton.

Je vous expliquerai pourquoi, et vous donnerai quelques exemples de bonnes preuves pour approfondir le truc dans le mail de demain.

En attendant, vous pouvez déjà éditer vos fiches produit (ou tester si vous doutez de mes analyses, puis éditer).

Au sujet du module bonus de 2 heures de formation au sujet du « storytelling dans les description produit », il est trop tard pour en profiter. Je ne vous en ferai donc pas la pub.

La formation Shopify Quickstart, elle, est encore disponible. Profitez-en, tant qu’il est encore temps :

La pub :

https://goo.gl/BEywAw

A demain pour aller plus en profondeur au sujet de la preuve.

A votre succès !

Cédric BEAU

P.S. : Pour faire vos propres split tests, et tenter de me prouver que j’ai tort (ou de vous prouver que vous avez raison d’implémenter mes conseils) :

– Dans Google Optimize, menu « Create an Experiment » et choisir A/B testing . Pas super ergonomique, mais c’est gratuit et très efficace.

– Optimizely.com (je préfère celui-ci)

4 étapes pour une description produit ultra vendeuse (en 3 lignes!)

La base de la vente, selon moi, c’est deux choses :

– Avoir un produit qui répond à un problème de vos clients (produit-solution)

– Avoir un produit unique (principe de polarisation)

J’ai parlé plusieurs fois dans mes messages de l’importance de l’U.S.P. (lisez rapidement la définition sur Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Promesse_(marketing) )

Fort de toutes ces informations, comment créer votre U.S.P., comment formuler votre solgan, votre promesse.

« COMMENT KON FAIT CONCRETEMENT QUOI, pour vendre nos produits, Cédric ??? »

Ravi que vous me posiez la question :

Je vous propose de répondre à quatre petites questions, et de mettre les réponses sous le format d’Oren Klaff (l’un des plus célèbres investisseurs au monde). Et le tour sera joué ! :

Suivez la checklist (astuce : prenez un papier et un crayon) :

1. Question 1 : Quel est le nom de votre produit (si il inspire un peu de curiosité, qu’il est facilement visualisable, c’est un plus. Exemple : « La Méthode CRAMPE© »)

2. Question 2 : Quelle est votre audience. Quel est votre avatar? C’est très important de connaître votre cible, que ce soit pour vos publicités ou votre copywriting en général. (Exemple : « Pour les adultes 24-65 ans qui veulent apprendre le chinois »)

3. Question 3 : Quel est le problème de votre audience. En quoi votre produit est-il un produit-solution pour l’audience visée? (Exemple : pas le temps de prendre des cours en université, besoin de flexibilité)

4. Question 4 : Pourquoi le client irait-il acheter chez vous plutôt que chez un autre ? Quelle est votre polarisation? Si vous avez du mal, je vous recommande le livre « Stratégie Océan Bleu » (Exemple : méthode unique 100% en ligne, avec exercices oraux et écrits)

Et simplifiez vos réponses pour les faire tenir dans cette phrase :

Découvrez « Réponse 1 » pour aider « Réponse 2 » à « Réponse 3 » grâce à « Réponse 4 »

Exemple (vous ajoutez ensuite votre petit grain de sel, hein) :

Découvrez la méthode Crampe, si vous êtes un salarié qui n’a vraiment pas la possibilité de se plier aux exigences horaires d’un cursus de chinois, notre méthode 100% en ligne est faite pour vous !

Et vous voila avec un pitch de vente surpuissant. Vous pouvez l’utiliser comme tel dans une description produit (je l’ai déjà fait plusieurs fois, et j’ai fait à chaque fois un paquet de ventes!)…

Mais vous pouvez aussi l’utiliser pour créer votre Slogan, votre Manifeste, Vos mailings, … TOUT !

Surpuissant, j’vous dit.

Mais… j’vous dis ça, ne me croyez pas sur parole pour autant.

Faites le test (et encore mieux, faites un split test). Vous m’en direz des nouvelles !

Et si vous voulez la stratégie complète contenant les explications pour choisir les produit-solution et un module entier d’une trentaine de leçons sur le copywriting, c’est ici :

https://goo.gl/BEywAw

A votre succès

Cédric BEAU