Tag: Fournisseurs

Oublie Aliexpress. La nouvelle façon de dénicher des fournisseurs fiables

Attention, inutile de lire ce message si AUCUNE des situations suivantes te correspond :

– Dropshipper (avec ou sans Aliexpress)
– Amazon FBA
– Grossiste
– Importateur
– Apporteur d’affaires

Si tu te retrouves dans au moins une de ces catégories, (ou si te souhaites te lancer dans l’un de ces différents modèles de business), alors lis ATTENTIVEMENT ce qui suit…

Je viens de coucher sur le papier un rapport complet sur les fournisseurs chinois.

Je préfère te prévenir : c’est pas le genre « trucs et astuces » pour trouver des fournisseurs cachés en Chine, ou une plateforme secrète et alternative à Aliexpress que « personne » n’utilise et qui te rendra riche en 3 semaines…

D’ailleurs, oublie une bonne fois pour toute cette logique.

Vendre de « l’unique » N’EST DÉFINITIVEMENT PAS la stratégie à suivre sur le long terme (d’autant plus QU’AUCUN produit ne peut rester unique, tu te feras TOUJOURS copier par quelqu’un d’autre à un moment ou un autre).

Les vrais enjeux sont complètement ailleurs, là où pas grand monde regarde (et c’est tant mieux pour nous, entrepreneurs malins).

Dans ce rapport (libre d’accès, pas d’email à donner, rien à payer), je montre le business du point de vue chinois (étonnant !)

D’ailleurs, l’un des conclusions est carrément choquante : la grande majorité jette par la fenêtre des sommes astronomiques en continuant à utiliser Aliexpress comme ils le font tous les jours.

Et toi alors, de ton côté ?

Tu peux vérifier tout de suite où tu en es dans ton propre business juste ici :

https://bit.ly/2S0N6F8

Chine : la question du prix

Chine import fraisSi tant de personnes ont décidé de se lancer dans l’import avec la Chine, c’est en grande partie en raison des prix pratiqués par les fournisseurs, qui sont parmi les plus concurrentiels de la planète. Il est certain qu’en vous fournissant en Chine, vous augmenterez votre marge. Cependant, attention aux faux-frais !

Trop de personnes oublient souvent qu’importer un produit de Chine ne se résume pas simplement à en payer le prix au fournisseur ou au fabricant. Il faut aussi prendre en compte le transport, les frais de douanes, les diverses assurances obligatoires ou optionnelles, les frais liés à une éventuelle dégradation de vos produits, etc. Souvent, ces frais peuvent s’élever à hauteur de 25% du prix de votre achat. A vous donc de les prendre en compte dans le calcul de vos prix et de vos tarifs à la revente afin de ne pas être déficitaire.

Attention aussi : si vous faites appel à des prestataires extérieurs (sourcing, contrôle qualité) ou à des intermédiaires, le prix augmentera en conséquence.

Prenez aussi en considération le fait que les Chinois, si vous n’avez pas d’intermédiaire sur place, tenteront quelque fois de vous facturer des choses en supplément, comme l’envoi des échantillons, ou des taxes d’import imaginaires. Si vous tombez sur un fournisseur à l’honnêteté opaque, ce dernier n’hésitera à vous inventer des histoires : l’une des plus connues est certainement celle du pot de vin à glisser au douanier (un membre de la famille généralement), pour faciliter l’envoi de votre marchandise.

Il convient de ce cas de ne pas se laisser embobiner, de se renseigner au maximum sur la législation en vigueur, et surtout, de ne pas payer en avance (hors de la limite légale imposée bien entendue). Encore aujourd’hui, pour de nombreux Chinois, les Occidentaux, et notamment les Européens, font un peu figure de poule aux oeufs d’or. De notre point de vue, il peut sembler malhonnête de leur part de nous facturer des frais supplémentaires, la plupart du temps imaginaires, mais du leur, cela fait partie du jeu, et c’est une pratique courante. A vous donc d’être vigilants là-dessus et de ne pas vous laisser endormir par de belles paroles et de vaines promesses.

Bien gérer sa communication avec ses fournisseurs chinois

Communication ChineImporter des produits de Chine demande de bien savoir gérer les échanges avec ses différents fournisseurs. Il convient donc d’utiliser tous les outils à votre disposition pour communiquer au maximum avec vos fournisseurs. Il ne s’agit pas ici de les harceler continuellement, mais il ne faut jamais hésiter à poser une question, ou à demander une confirmation ou une accusé de réception. Cela vous évitera bien des ennuis.

Tout d’abord, passons en revue les différents moyens de communication. Dans l’import avec la Chine, la majorité des échanges se font par mail, où les deux interlocuteurs utilisent une langue (l’anglais) qui n’est pas toujours leur langue maternelle. Cela peut entraîner des erreurs et des incompréhensions. Il convient donc de multiplier les canaux d’échanges, en utilisant le téléphone (ou un outil comme Skype) le plus souvent possible. Dans la mesure du possible, si vous envisagez un partenariat sur le long terme, n’hésitez pas à vous rendre sur place pour rencontrer votre interlocuteur, et visiter son usine.

De ce fait, il convient de rapidement identifier qui est le preneur de décisions dans l’entreprise à laquelle vous aurez à faire. La hiérarchie étant ce qu’elle est en Chine, il ne sera pas rare de passer par plusieurs interlocuteurs aux responsabilités limitées avant d’arriver à vraiment entrer en contact avec celui ou celle qui fera avancer les choses. Ainsi donc, faites preuve de patience. Cette patience sera aussi parfois mise à rude épreuve quand surgiront les inévitables retard, malheureusement fréquents en Chine, surtout si vous n’êtes pas le plus gros client de votre fournisseur.

La Chine est certainement le pays où le réseau est le plus important. Il convient donc de cultiver son réseau, mais aussi de comprendre comment fonctionne la communication en Chine : par exemple, un long silence, ou une réponse détournée, seront souvent synonymes de refus. Cela ne doit pas pour autant vous décourager d’entreprendre des échanges avec la Chine, car en plus d’être lucratifs, ceux-ci vous ouvriront une nouvelle porte sur le monde et sur une culture unique.

La recherche de fournisseurs chinois

AlibabaUne nouvelle question, qui nous est parvenue par le formulaire, et qui peut se résumer ainsi : « Où trouver des fournisseurs chinois et comment se mettre en relation avec eux ? « .

La solution la plus simple pour celui ou celle qui débute dans l’import avec la Chine reste de se tourner vers Alibaba. Conçu par Jack Ma, ce site regroupe des fournisseurs du monde entier, mais avant tout chinois. Le site est bien entendu en anglais, mais il est possible de le trouver en français ou bien sur totalement en chinois.

Pour un mode d’emploi, je vous renvois à cet article de Cédric.

Le principal avantage d’Alibaba est qu’en temps que première plate-forme de mise en relation entre fournisseurs et acheteurs au monde, elle offre un très large choix. Il est possible d’y trouver absolument tout, pour peu que l’on cherche bien. Un anglais, même basique, vous sera cependant indispensable pour communiquer avec vos futurs fournisseurs (en même temps, qui ne parle pas anglais un minimum ne se lance pas dans le commerce international). D’ailleurs, il existe différents moyens d’entrer en contact avec les fournisseurs, comme le classique mail, ou le plus inattendu chat.

Alibaba, comme son nom l’indique, étant une véritable grotte aux trésors, il vous faudra prendre votre temps, faire des recherches avancées et démarcher plusieurs fournisseurs avant de vous lancer. Prenez donc votre temps. Pour plus de sécurité, le site dispose d’un système de Goldmember, qui certifie l’existence juridique de la société avec qui vous voulez faire affaire, et limite donc le risque d’arnaque.

Par contre, ces Goldmember sont mis en avant, parfois au détriment de la pertinence de la recherche. De plus, ce statut est vendu et non attribué par Alibaba. Il n’est donc pas une preuve de fiabilité absolue.

Malgré tout, Alibaba reste la porte d’accès la plus aisée sur le marché des fournisseurs chinois. Il faut prendre le temps d’explorer le site, d’affiner ses recherches, et surtout de ne pas se précipiter sur la première offre alléchante venue !

 

Alibaba change de tête

Alibaba ChineSi il est un site connu par les importateurs français travaillant avec la Chine, il s’agit bien d’Alibaba. Fondé en 1999 par Jack Ma dans le but de mettre en relation les fournisseurs et fabricants chinois avec les distributeurs occidentaux, le groupe a rapidement de telles proportions que des filiales comme Taobao ou Tmall, plus tournées vers les particuliers, ont vu le jour. Cet ancien professeur d’anglais s’est ainsi retrouvé à la tête d’une fortune de plus de 2,5 milliards d’euros.

Aujourd’hui âgé de 48 ans, Jack Ma, qui a vu son groupe valorisé à plus de 34 milliards de dollars, a décidé de passer la main. La raison invoquée : « Je vois des jeunes gens chez Alibaba qui ont des rêves plus brillants et meilleurs que les miens. Ils sont plus en situation de construire un futur qui leur appartient. Les dirigeants nés dans les années 1960 vont transmettre leurs responsabilités aux plus jeunes, nés dans les années 1970 et 1980″. Il restera cependant président exécutif, une manière de garder un oeil sur son bébé.

Pour rappel, Alibaba est maintenant actionnaire majoritaire de Yahoo, après le rachat de la moitié des 40% du capital la firme américaine en septembre 2012, pour 7 milliards de dollars.

A l’heure où la Chine est en passe de devenir le premier marché mondial, Alibaba anticipe donc les futures demandes qui risquent d’affluer dans l’avenir.

 

 

Baisse de l’activité à l’approche du Nouvel An chinois

Nouvel an chinois serpentDans moins d’un moins maintenant auront lieu les festivités du Nouvel An chinois. En Chine, il s’agit de la date la plus importante de l’année, où les gens retournent dans leur famille, profitant ainsi de leurs rares jours de congés.

Si vous êtes en relation avec des partenaires chinois, vous avez surement déjà dû commencer à recevoir des mails vous indiquez qu’à partir du 10/02, et pour une semaine environ, les bureaux de la plupart des sociétés seront fermés, ou en service minimum. Mais bien avant d’en arriver là, les prémices du Nouvel An chinois se font ressentir dès à présent, notamment par un ralentissement de l’activité.

Pas de panique donc si vos fournisseurs sont un peu plus longs que d’habitude à répondre, ou si ils ont plus de difficultés à répondre à vos demandes. Le Nouvel An à l’échelle chinois est quelque chose qui impacte le pays dans son ensemble, toutes les couches sociales et tous les secteurs de l’économie. Si vous avez des demandes pour février/mars, autant vous y prendre tout de suite, cela vous fera prendre de l’avance.

Et n’oubliez pas de souhaiter une excellente année du serpent d’eau à vos partenaires chinois !

Pourquoi se lancer dans l’import ?

Avec le développement de la Chine, la hausse de ses productions et sa volonté d’exporter plus de marchandises, le marché de l’import est en plein boom. Et étant donné qu’il est de plus en plus facile d’importer des produits fabriqués en Chine (pour peu que l’on soit organisé et méthodique), des particuliers chaque jour plus nombreux se lancent dans l’aventure. Pourquoi pas vous ?

De plus en plus de personnes se lancent dans l’import, sans avoir suivi la moindre formation économique. Pas besoin de retourner à la fac pour passer un diplôme : il suffit de choisir une formation sur Internet, adaptée à vos besoin, et qui vous guidera pas à pas. Car si importer n’a jamais été aussi accessible, il ne faut pas pour autant s’y lancer à l’aveuglette, sous peine d’une grande déconvenue.

Chance qui pourra surprendre : les importateurs « freelance » sont fréquemment des gens dont l’import n’est pas l’activité première. Parmi les lecteurs de ce blog, ou les membres de la formation à l’import, on trouve aussi bien des dentistes, des instituteurs, des employés, qui avec l’import cherchent à augmenter leurs revenus. Car importer de Chine est une activité qui peut vite se révéler intéressante financièrement…

Bien entendu, ne vous attendez pas à gagner beaucoup d’argent dès vos débuts. Il va vous falloir vous bâtir une réputation, créer une relation de confiance avec vos clients. Mais ne vous inquiétez pas : cela s’apprend, et rapidement, vous commencerez à rentabiliser votre activité. On assiste même quelques fois à des revenus liés à l’importation qui dépassent les revenus de la profession initiale, ce qui amène les gens à quitter cette dernière pour se consacrer entièrement à l’import. C’est une décision lourde de conséquences, et à ne pas prendre à la légère.

Faire de l’import vous permettra aussi de changer de perspectives : en choisissant de vous lancer sur ce marché, vous découvrez un univers totalement différent de celui que vous côtoyez tous les jours. Vous recherchez surement autre chose, un nouveau challenge stimulant. Et vous avez bien raison !   N’hésitez pas à franchir le pas : avec un bon accompagnement, de la méthode et de la patience, et un minimum d’anglais (le chinois reste optionnel même si conseillé pour nouer plus rapidement des relations de confiance avec vos fournisseurs), vous arriverez très vite à des résultats significatifs, et gratifiants.

Demain, nous reviendrons sur le statut de l’importateur-autoentrepreneur, qui offre un cadre légal simplifié pour pratiquer l’import.

 

Comment s’assurer de son fournisseur chinois ?

L’article d’hier ayant déjà suscité quelques questions, nous allons y répondre au cas par cas. La première d’entre elle porte sur la manière de s’assurer de la fiabilité de son fournisseur chinois.

Le premier conseil est de se méfier des fournisseurs trouvés sur Internet. Il est très facile de monter une vitrine « professionnelle » sur la toile sans aucune structure derrière. Méfiez des offres très attractives, à des prix défiants toute concurrence : 9 fois sur 10, votre interlocuteur ne fera qu’empocher votre acompte pour ensuite disparaître dans la nature. Alors comment s’assurer que votre interlocuteur est « réel » ?

L’idéal reste encore de vous déplacer sur place vous même pour visiter l’usine, ou d’y envoyer une agence de sourcing. Or ces solutions sont coûteuses aussi bien en temps qu’en énergie. Attention aussi à ces gens qui se prétendent producteurs mais qui ne sont en fait que fournisseurs : ils ne pourront vous fournir les certificats d’authenticité des produits, que seuls les fabricants, par l’intermédiaire du ministère du commerce, sont habilités à vous fournir. Profitez-en pour vérifier si votre fournisseur à le droit d’exporter ses produits, ce qui n’est pas toujours le cas et peut vous faire avoir quelques surprises avec les douanes.

Vos premiers pas seront hésitants, n’hésitez donc pas à vous faire aider. Mais une fois les bonnes habitudes prises, vous vous apercevrez rapidement que travailler avec la Chine sera un avantage pour vous, notamment au niveau des bénéfices dégagés. Prudence, méthode et rigueur doivent vous guider dans votre recherche de fournisseur.

Mais si malgré tout, quelqu’un arrive à tromper votre vigilance et à vous duper ? Le premier conseil que je vous donne est d’anticiper ce problème en amont, car on n’est jamais trop prudent. Demandez conseil à un avocat, ou faites vous assister par un cabinet juridique. Il existe en Chine, comme dans les autres pays, des lois protégeant le consommateur et les entreprises. Cependant, engager une procédure est long et coûteux : inutile de vous engager dans cette voie pour une petite somme. Car il vous faudra engager un avocat sur place pour vous défendre, ce que n’est pas donné. De plus, le flou qui entoure certaines juridictions peut amener ces affaires à traîner dans le temps, et donc à vous revenir plus cher.

Mais rassurez-vous, en appliquant une méthode simple de vérification, en prenant votre temps, vous éviterez aisément ce genre de désagrément.

Si vous voulez approfondir la question, je vous encourage vivement à vous inscrire à la newsletter. Nous vous ferons parvenir un document qui vous servira à faire votre propre check-up de vérification du sérieux de votre fournisseur. N’hésitez pas, c’est gratuit !

 

 

Alibaba, le site de référence des importateurs

Je vous ai plusieurs fois (de nombreuses fois même!) parlé d’Alibaba, sans jamais vous présenter le site de manière simple. Voici donc une brève présentation d’Alibaba pour les novices :

Alibaba, le site de référence des importateurs

alibaba

Alibaba.com est un site dédié à l’échange entre les fournisseurs et les acheteurs de produits dans le monde entier. Un marché international est ouvert à partir de ce site avec des possibilités d’échange et de comparaison au niveau commercial.

Présentation

Alibaba.com a été créé en 1999 en Chine. Il a été fondé par Jack Ma et a pour but de faciliter les échanges d’affaires dans le monde. Actuellement, il possède des bureaux dans de nombreux pays. Il propose également des fournisseurs, des produits et des clients du monde entier. Tous les échanges sont réglementés et les paiements peuvent se faire en ligne suivant un mode de sécurisation bien défini. Le site regroupe près de 7 millions de fournisseurs, 40 catégories de produits et 13 millions de membres dans 240 pays.

Fonctionnement

Pour faire partie des membres du site, on peut s’inscrire directement sur le site. Ainsi, on peut accéder directement à toutes les offres et les demandes du monde entier. Les produits et services sont disponibles selon des quotas de quantités et de prix. Ainsi, par l’intermédiaire de votre compte vous pouvez réaliser facilement vos achats dans le monde entier. Le site est également présent sur Twitter, Facebook, YouTube et possède son propre blog et son espace forum.

Importation depuis la Chine

Toutes les activités et les échanges dans le site sont régis par le contrôle des produits. On peut également choisir des fournisseurs recommandés par le site et par des normes. Tous les produits sont accompagnés du contact du fournisseur.

En somme, il existe plusieurs sites d’échanges d’affaires dans le monde, mais alibaba.com est différent des autres par ses grandes expériences dans le domaine depuis plus d’une dizaine d’années. Sa présence dans plusieurs pays fait de ce site une référence dans son domaine.

Importer en étant salarié CDI

Dépannage informatique
Dépannage informatique

Question posée par Ghwerig via le formulaire de questions :

Bonjour,

Actuellement je suis auto-entrepreneur dépannage/assistance informatique, je fais également de la vente aux particuliers.

La part de vente est actuellement faible et le service est lourdement taxé. J’aimerais augmenter ma part de vente sauf que mes fournisseurs ont des tarifs très peu compétitifs, le tarif TTC des fournisseurs est quasi égale au tarif des vendeurs en ligne (Grosbill, rueducommerce etc …) j’aimerais donc acheter directement chez des fournisseurs en Chine mais :

1-je ne sais pas si le statut auto-entrepreneur est adapté à ce type d’activité (import) et je ne peux pas actuellement changer mon statut (j’ai un CDI dans une autre activité qui me permet de remplir le frigo…)

2-pour le moment j’ai une très faible trésorerie et je ne pourrais pas acheter par palette, donc même des achats sur des petites quantités ( 20 disques durs  par exemple) seront ils assez rentables en comptant les frais de transport et les taxes aux douanes ?

3-je ne peux pas me permettre d’avoir un fournisseur défaillant, comment puis-je avoir la certitude qu’une commande sera honorée (via Alibaba ou autres) ?
Merci pour votre réponse,

Cordialement, Mickael E******

Réponse :


Bonjour. pour être compétitif, vous pouvez vous rendre chez les grossistes chinois rue Montgallet à Paris 12ème. Les prix sont tellement bas qu’ils peuvent fluctuer dans la journée,

Pour acheter en Chine, le statut d’auto-entrepreneur n’est pas adapté, il vous faudra un statut de SARL, j’explique pourquoi ici : quel statut choisir pour l’import

Et pas de soucis pour acheter en petites quantités, en faisant les achats sur Aliexpress. En plus, le site est, comme Alibaba, en anglais. L’avantage est double : petites quantités, et paiement sécurisé (de fait, commandes honorées)

Le fait d’avoir un CDI ne vous empêche pas d’avoir une entreprise, vous avez le droit de cumuler les emplois jusqu’à 48h/semaine aux conditions suivantes :

– Que votre patron soit au courant, et d’accord

– Que votre activité ne soit pas concurrentielle à celle que vous pratiquez en CDI

Je n’ai pas compris le problème du statut, soit dit en passant. Car auto-entrepreneur ou SARL, les lois sont les mêmes. Et de la même manière, en auto-entreprise votre patron doit être au courant et votre activité non concurrentielle.